#8 low-tech vs high-tech, deux visions du monde s’opposent

Bienvenue dans ce numéro #8 !

Un débat anime depuis quelques heures le low-tech Lab France, suite à l’appel d’offres lancé par le Ministère de l’Intérieur pour 650 drones, dont le but est : “de renforcer l’efficacité opérationnelle des unités de la sécurité intérieure, les systèmes de drones constituent un appui depuis la troisième dimension en matière d’observation-surveillance, de recherche, de reconnaissance, de constatation et de renseignement”.

S’en est suivi un dialogue ironique entre les participants, sur les solutions low-tech qui seraient les plus efficaces pour contrer ces “nouveaux rats volants“. Quand certains préconisent d’avoir recours à la fronde pour les abattre ou d’utiliser des fusils de paintball pour les aveugler, d’autres rappellent qu’aux Pays-Bas, la Police Nationale avait fait appel à des fauconniers pour capturer les drones en plein vol.

Cet échange plein d’humour souligne de manière particulière le débat Low Tech vs High Tech. La communauté Low Tech a démontré, en cette période de confinement, sa capacité à se mobiliser rapidement pour l’intérêt général, là où on peine à trouver une start-up high tech, proposant une solution pour le bien commun. En mettant à la disposition des citoyen.ne.s des tutoriels ou des plans 3D, elle aura son mot à dire dans le monde d’après, pour réfléchir et apporter sa pierre pour un monde plus résilient et plus… juste.

Bonne lecture !

— Dominique


Podcast : Vers une société low-tech ?

Cette pandémie nous aura au moins fait prendre conscience d’une chose, le solutionnisme technologique a pris du plomb dans l’aile. Les technologies dites vertes, qu’on nous vante depuis des lustres, ne nous sauveront pas des futurs risques sanitaires.

Plus consommatrices de ressources rares, plus difficiles à recycler, trop complexes, ces nouvelles technologies nous conduisent pourtant dans l’impasse. Dans son essai, Philippe BihouixL’âge des low-tech, vers une civilisation techniquement soutenable démonte un à un le mirage des innovations high-tech. Néanmoins, il ne s’agit pas de revenir à la bougie, mais de conserver un niveau de confort et de civilisation agréables tout en évitant les chocs des pénuries à venir.

Dans ce podcast animé par la Recyclerie, l’ingénieur français débat avec deux autres intervenants autour d’une vision prospective, qui amènerait la société française vers une sobriété plus assumée et plus heureuse. Cependant, cet objectif doit être accompagné par une vision politique forte, des moyens financiers adéquates, un cadre juridique. L’engagement du citoyen seul, face au rouleau compresseur qu’est le système actuel, ne suffira pas pour poser le low-tech comme alternative.

Même si cette émission a été enregistrée l’année dernière, elle garde toute sa pertinence au regard de la crise actuelle. Elle pointe même toutes les insuffisances politiques et économiques que nous vivons. Il ne s’agit pas de faire du low-tech un rayon dans un supermarché, au côté des autres offres, mais d’inscrire cette vision dans une pensée systémique, car elle induit un changement dans les organisations.


L’étude à télécharger : Low tech – face au tout-numérique, se réapproprier les technologies

Le réseau d’informations et de documentations Ritimo a mis en ligne son dernier numéro gratuitement, Passerelles. D’Alexandre Monnin à Antonio Casilli, sociologues et chercheurs, s’interrogent sur l’avenir du low-tech et sur son appropriation par la société. Si le sujet vous intéresse, c’est une bonne occasion de vous plonger dedans.

Sinon, voici une petite bibliographie non exhaustive à lire :
– Philippe Bihouix L’âge des low-tech, vers une civilisation techniquement soutenable
– Le hors-série de Socialter sur le Low-Tech
– Low-tech magazine (tome 1 et 2)
– Les inventeurs du concept : William W. Falk et Thomas A. Lyson, High tech, low tech, no tech: recent industrial and occupational change in the South


La conférence low-tech Avec Acteurs Paris Durable

“Suite au report du Mini Festival (s)LowTech (initialement prévu dernier week-end de mars), Makesense a proposé aux Acteurs du Paris durable de faire patienter ses fans de (s)LowTech en organisant une co-conférence virtuelle sur leur nouvelle webtv interactive samedi 4 avril.”

Vous aimerez aussi :